• 105-0583_IMG.jpg
  • 105-0587_IMG.jpg
  • 105-0599_IMG.jpg
  • Mosset.jpg
  • Mosset2.jpg
  • P1250270_.jpg

Notre village et son histoire

Quand vient la fin de l'été… 2012

Castellane au gue de la piste
Castellane au gué de la piste

Et surtout, lorsque mois d'Août et Septembre se sont révélés aussi secs et venteux, il y a belle lurette –peut-on appeler ceci "pressentiment ou prescience ?"- que la plupart des végétaux dits "sauvages" n'ont eu, me semble-t-il, qu'un seul objectif : s'empresser de transformer, au plus tôt (dès Juillet pour certains), leurs fleurs pollinisées en fruits afin d'assurer la survie de l'espèce.

J'écris "la plupart" car quelques uns, dépourvus de fleurs- et je pense aux tapis de "fougère aigle" (Falguera communa) qui colorent de vert, dès le printemps, les bordures de la route du col et le flanc Solana de la vallée- laissent roussir et mourir leurs hautes parties aériennes pour mieux résister par leur épaisse tige souterraine : le rhizome lequel va non seulement survivre aux rigueurs de l'hiver mais encore, dès le printemps prochain, progresser souterrainement par des bourgeons axillaires.

 

Etat de quelques plantes observées, fin Août début Septembre, aux alentours de Mosset et dans la vallée :

 
  • Le long des regs tel le reg de la ville (sur les hauts du village)

Eupatoire chanvrine et Origan Marjolaine en voie de défleurissement 
Morelle douce amère à la fois en fleurs et déjà en fruits Morelle douce amere
Morelle douce amère 
 Clematite flammule
Clématite flammule
Clématite flammule en graines plumeuses prêtes à s'envoler…
Ronce (Romeguera) : curieusement certaines mûres sont de belle taille et noires à souhait, d'autres maigrelettes et desséchées enfin certaines sont encore vertes et ne mûriront pas. 
La Bryone dioïque enroulée autour de branches arbore ses baies rouges toxiques.  Bryone dioique min
Bryone dioïque
 Fusain dEurope en fruits min
Fusain d'Europe en fruits
Le Fusain d'Europe est en fruits souvent palots.

Saponaire en bordure dun correc
Saponaire

Les châtaigniers, du moins ceux qui survivent encore, sont couverts de tout petits fruits enfermés dans leur bogue épineuse…

Quant aux Cistes à feuilles de laurier en amont du canal : feuilles et fruits,tout est sec dans la plante.

Sur les bords des ravins, dans les endroits perpétuellement humides et à l'ombre, certaines fougères telles la fougère femelle et la fougère pectinée déploient leurs beaux panaches verts…et la Saponaire (herba de bugada) est parfois présente.

  • En bordure de la piste de Montfort,
Prunelles
Prunelles

en amont de Mosset, les églantiers dont le "rosier des chiens" (Rosa canina appelé "gavarrera" en catalan) sont en fruits (les cynorrhodons) depuis longtemps, mais il nous faudra attendre les premières gelées afin d'en "tirer" la célèbre confiture contre el ennaygament (en réalité les vers intestinaux) ; les prunelliers, eux, exposent de superbes drupes d'un bleu noirâtre (les prunelles) mais, faute de pluie, perdent leur feuillage…

  • Dans le village et sur les murs de ses jardins :
Houblon lupulin
Hublon Lupulin

Le lierre tout en ombelles est envahi d'abeilles, le houblon lupulin arbore de nombreux cônes globuleux et écailleux le long des haies, sur les murs des feixes…

Le sureau noir (saüc) foisonne de grappes de baies globuleuses…

Ulmaria filipendula
Ulmaria Filipendula
  • En forêt, dans des mouillères aujourd'hui plus ou moins asséchées

La Parnassie des marais toujours en fleur, de rares Linaigrettes et quelques Aconits napel et vulpin quasiment défleuris…Mais également en petit nombre encore fleuri, la Filipendule ulmaire ou Reine des près (Reina dels prats)…

  • Dans la forêt en bordure de la piste de Covazet

Touffes de Gui
Touffe de Gui

Les Sorbiers des oiseleurs sont souvent couverts de fruits orangés (les sorbes) alors que les alisiers blancs que j'ai observés étaient dépourvus d'alises…

Aux enfourchures ou au sommet des Pins sylvestres, d'année en année plus présentes, des touffes de Gui en fruits et au feuillage racorni…

Quant au sureau à grappes (Sambucus racemosa), il est paré de belles grappes d'un rouge écarlate…le "petit sureau" ou sureau Yèble vu aux "Encantades" (la grotte aux fées) dresse de superbes houpes rougeâtres alors que l'érable à feuilles d'Obier porte ses samares tout en commençant à jaunir.

Yeble sur le chemin de Roquemaure
Yèble sur le chemin de Roquemaure

Epilobes en fruits plumeux
Épilobes en fruits plumeux

Dans la "trinxada" (petite carrière exploitée lors de la restauration de la route du Col) au-dessus des ruines du monastère de Nostra Senyora del coll de Jau une belle touffe d'épilobes a pris, depuis longtemps, ses quartiers d'hiver.

Et les hêtres, me direz-vous !  Comment ont-ils passé cet été quasi caniculaire ? Bien, me semble-t-il ! mais sur le chemin de Roquemaure, j'en ai surpris plus d'un dont des branches arboraient déjà le jaune lumineux de l'automne.

Et les champignons ? Aux abonnés absents ! Pas la moindre russule, pas la moindre chanterelle … à se mettre sous la dent ! Quant aux cépes, c'est sur l'écran de la télé lozérienne que je les ai retrouvés !

 Seneçon du Cap
Séneçon du Cap

Remarques : Et pendant ce temps-là, curieusement, la Castellane, ses correcs affluents et même la résurgence de l'Entonador (entounedou) étaient en eau comme s'ils n'étaient point concernés par la sécheresse ambiante !

Enfin, le Séneçon du Cap, toujours présent, forme de grandes touffes jaune vif sur les bords de route du côté de Corbiac !

 

PS : Si vous en êtes d'accord, dans un prochain courrier je vous parlerai de la faune de la vallée du moins de ce que j'en ai observé au cours de cet été 2012 !

 Jean Llaury