• 105-0583_IMG.jpg
  • 105-0587_IMG.jpg
  • 105-0599_IMG.jpg
  • Mosset.jpg
  • Mosset2.jpg
  • P1250270_.jpg

Activités

Sortie avec le groupe sur les "grandes" hauteurs de Rigarda

LUNDI 12 MARS 2012

01Rendez-vous : Parking du village, 9 h 45.

Participants : Jacotte et Georges, Armelle et Serge, Martine, Jeannette, Carla, Maryanne, Anne et Ro bert, Geneviève et Jojo, Jean, Michel, Jocelyne, Lau rette, Janie, Phil, Albert, Michèle et Jean.

02Végétation souffrant de sécheresse : forêt méditerranéenne à base de chênes pubescents (roure), verts (alzina), lièges (suro o siure rongé par de grandes plaques de lichens) et kermès (garric) se détachant à grand peine d'un épineux et broussailleux maquis constitué de bruyère arborescente (bruc), de cistes (cotonneux et de Montpellier pour l'essentiel), d'arbousiers (arboç), de philaires ou fi laires à feuilles étroites, de salsepareille "agriffante", de pieds d'asperges sans pousses nouvelles, de polypodes (petites fougères) racornis par la sécheresse et tapissant les bords du sentier le quel apparaît comme dallé par endroits... Les romains l'auraient-ils emprunté avant nous ?

03Dans cette forêt au sol siliceux (schistes et granites) j'ai noté, avec surprise, la présence d'épais buissons de buis (boix) plante plutôt calcicole (aimant le calcaire) ; un filon de cette roche roderait-il dans les environs ? La seule note colorée : le jaune éclatant des Ajoncs à petites fleurs protégés d'une éventuelle cueillette par leurs épines acérées.

04Traces animales : labours de sangliers tout le long du chemin.

But de la balade : superbes ruines de la chapelle de Sant Estève de Sofrunys ( Saint Etienne de la Souffrance ?) flanquée des restes de son cimetière dont les emplacements des tombes sont soulignés par quelques lloses (fines dalles de schiste) fichées en terre.

05Au XIIIème siècle, cet édifice servait de lieu de culte aux habitants d'un hameau dépendant de Glorianes.Les pierres constituant l'essentiel des murs et de l'abside ne sont pas de simples lames schisteuses mais d'épaisses et larges dalles s'emboitant et se superposant en donnant une impression de grande solidité. De même, les diverses ouvertures de fa çade sont soulignées par une triple arcature du plus bel effet. Meurtrières et contreforts me font penser à une castrale (édifice religieux fortifié) Ai-je tort ?

Caractéristiques de cette randonnée : durée 5 heures dénivelé cumulé : environ 500 m

06Choix de 5 véhicules afin d'amener les 21 participants quelque cinq virages plus haut sur la route de Glorianes au débouché d'un sentier sinueux, pentu et balisé qui nous amènera (mais il va falloir y mettre du nôtre !) à la chapelle laquelle porte bien son nom de "Premier martyr de la Souffrance".

Petits problèmes soulevés par l'exiguité de la route, la difficulté de tourner, le manque de places de sta tionnement, une carte IGN peu coopérative... Mais notre confiance absolue en Georges et son GPS aura raison de tous ces petits tracas.

07Descente évidemment aussi pentue que la montée et là, certaines articulations -les genoux, en particulier – ont tiqué. Sur notre piste, les restes d'un "grand cortal oublié" dont le pilier central tend à disparaître sous des feuillages envahisseurs...

Débouché devant l'exceptionnelle –par ses dimensions chapelle Sainte Eulalie de Rigardà

La température estivale et le plein soleil ont vidé prématurément gourdes et bouteilles. De ce fait, les absences de René et de son café régénérateur ont été soulignées par certains qui, eux, n'avaient pas oublié leur tasse.

Jean LLAURY

0809101112 131415